Ces derniers temps, mes posts ne sont pas très joyeux. Au mieux ils sont lunatiques. Ce qui serait plutôt logique, n’étant pas capable en ce moment de ressentir une émotion assez longtemps pour qu’elle soit prédominante et que je sache comment je me sens.

En fait, je me sens acculée, dans les cordes. Par moments, je me sens prête à partir, tout laisser tomber et aller élever des Koalas en Australie. Par moments, je me dis que j’ai rêvé peut être trop haut, trop fort, trop loin. Parfois, je me dis “à quoi bon?”. Puis je me relève quand même mais je reprends des coups aussitôt. Alors je reste dans les cordes. Les cordes me soutiennent, m’empêchent de tomber. Les cordes, c’est lui.

Je me relèverai éventuellement. Mais pour l’instant, j’encaisse. Et comme dirait Mariah, “I can make it through the rain I can stand up once again on my own  and I know that I’m strong enough to mend”