J'ai des Louboutin donc je suis ?

Lors de mes errances 2.0, je suis tombée sur cet article sur Slate intitulé Acheter beaucoup de chaussures fait-il de vous une meilleure personne?. A la lecture du titre, mon regard s’est inconsciemment posé sur l’entassement la pile de chaussures dans le coin de ma chambre. Bref au delà de l’absurde prédicat de départ voyant un lien de causalité  entre le fait  de posséder des paires de chaussures et le fait d’être une personne bien et digne d’entrer au Paradis ( Imelda Marcos si tu me lis), je me suis plongée dans la lecture de l’article.

L’article nous apprend donc que “dans le monde d’aujourd’hui, le fait d’acheter une paire de chaussures classieuses est considéré comme un fait marquant, digne d’un gros titre en Une” mais aussi se demande pourquoi le fait de se vanter et d’exhiber ses escarpins de créateur, ses placards à chaussures et ses collections de souliers est-il devenu à ce degré vital pour toute demoiselle désirant gravir les échelons de la hiérarchie sociale (insérer ici roulement d’yeux). Mais aussi, on m’explique que c’est de la faute de Carrie Bradshaw parce que toutes les femmes voulaient l’imiter pour arriver à concilier “mode de vie bohème et matérialisme acharné”. J’ai arrêté de lire là.

Crédit photo : Vogue

Je possède euh… on va dire un bon nombre de paire de chaussures. Je les achète aussi vite que je les donne. J’en ai même qui n’ont pas senti le contact de ma plante de pieds depuis des mois (années ?). Ok l’article traite de chaussures de créateurs mais vu que l’article ne s’intitule pas Acheter beaucoup de chaussures de créateurs fait-il de vous une meilleure personne? (à juste titre cela sonnerait encore plus grossier), je me sens donc concernée (vu que je suis dans la cible ou plutôt l’objet de recherche).

Je disais donc que j’aime acheter des chaussures. Je ne suis pas fan de shopping sauf s’il s’agit d’en acheter. Je ne me suis jamais demandé si acheter des chaussures faisait de moi une bonne personne, j’ai de la jugeote. Je n’ai jamais ressenti le besoin d’exhiber mes placards à chaussures pour je cite “gravir les échelons de la hiérarchie sociale”. Et franchement, les personnes qui ne t’acceptent dans leur groupe social que parce que tu as telle paire de chaussures ne valent vraiment pas la peine. Mais là je ne vous apprends rien.

Ce qui me fait rouler des yeux dans cet article, c’est cette espèce de généralisation qui fait de chaque personne qui s’achète une paire de chaussures de créateur une personne superficielle à la recherche de reconnaissance sociale. Je ne dis pas que ce genre de personne n’existe pas. Mais je pense que si tu as la posibilité d’avoir des Louboutins au lieu de chaussures lambda, tu prendras les Louboutin, de la même manière que tu préféreras les Haagen Dazs à la glace vanille Carrefour ou un bon Bordeaux à la Villageoise ! Je ne savais pas que cela voulait dire qu’on était matérialiste.

Pourquoi un personne achète les chaussures de créateurs ? Parce qu’elle aime les belles choses. C’est aussi simple. Vraiment. Que celle qui n’aime pas les belles choses me lance les premières Jimmy Choo

Je ne vois personne s’interroger si les hommes s’achètent des Jordan ou des Nike édition limitée pour gravir les échelons d’une quelconque hiérarchie sociale. 300 euros dans une paire de baskets ou 300 euros dans des escarpins c’est pareil ! 

Plus jeune je collectionnais les bouteilles de parfums. il fallait que ce soit de “grands” parfums. Angel, le premier N°5, Anaïs de Cacharel, J’Adore… Il me les fallait tous ! J’aimais les designs,  j’aimais avoir les bouteilles. Est-ce que j’y voyais une sorte d’accomplissement social ? Cela a t-il fait de moi une meilleure personne ? Vu mon karma non. Cela a t-il fait de moi une mauvaise personne ? Je vais y réfléchir.

Et lier l’estime qu’une personne a d’elle ou son essence aux nombres de chaussures qu’elle possède est absurde. Donc à la question “Acheter beaucoup de chaussures fait-il de vous une meilleure personne?” je réponds non et un roulement d’yeux. Tout comme acheter beaucoup de timbres, de tasses en porcelaine, de casquettes, de figurines de panda, de cartes Panini…

Maintenant je vais traîner sur Asos.